CENTRE DE GESTION
FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DE LA MAYENNE

Organisation et aménagement d'une cantine scolaire pour limiter le bruit

Démarche de Villaines la Juhel

Comme dans de nombreux autres restaurants scolaires, les agents et les enfants se plaignaient du bruit sur le temps de midi. La commune de Villaines la Juhel a interrogé son organisation au travers d'un audit et de voyages d'observation. Cette étude a abouti à une réorganisation complète du service : formation des agents, achat de mobiliers spécifiques pour la mise en place d'un self et sensibilisaton au bruit.

Il en résulte un meilleur confort auditif et de ce fait, une meilleure communication avec les enfants et donc une ambiance plus sereine.

Au délà des bénéfices en terme de bruit, la commune a aussi pu constater une diminution du gaspillage, une meilleure personnalisation du temps nécessaire pour chaque enfant pour déjeuner tout en garantissant des conditions de travail satisfaisantes pour le personnel en terme d'ergonomie grâce à un mobilier adapté.

Démarche de Méral

La commune de Méral a construit un bâtiment accueillant notamment le restaurant scolaire en 2009. Seulement, comme souvent, le confort acoustique s'est limité au respect des limites réglementaires pour l'architecte. Lorsqu'un bâtiment accueille près de 90 enfants, il devrait en être tout autrement.

La commune ayant relevé les difficultés liées au bruit, elle a décidé de modifier la perception sonore et l'organisation du temps de déjeuner afin de limiter la création du bruit. Ainsi, à la place d'un carrelage, source de bruits d'impacts et de raisonnance, la commune a posé un sol spécifique comparable à une moquette rase : le Flotex (revêtement de sol garanti pour assurer un niveau d'hygiène conforme aux règles de la restauration collective). Pour son entretien, il a fallu acheter un matériel d'entretien spécifique, un aspirateur-brosse, garantissant les conditions d'hygiène minimum.

Par ailleurs, afin de limiter les bruits générés par les déplacements des enfants induits par le mode self, le personnel est revenu à un service table par table.

Enfin, afin de limiter le nombre d'enfants en même temps dans la salle de restauration, la commune a mis en place 2 services.

Il y a donc moins de bruit émis par les enfants et par les déplacements de chaises notamment. Le personnel a pu le mesurer mais la commune envisage d'aller plus loin en installant des pièges à son (panneaux acoustiques) au plafond et sur les murs car il reste un phénomène de réverbération désagréable dans cette pièce.